Qui fait-on semblant d'être !!!


Qui fait-on semblant d'être?

J'écoutais une vidéo de Joe Dispenza qu'il terminait avec cette simple question.

Une question qui vient rabrouer toute la construction de mon identité. Toute la compréhension, perception, que j'ai de moi-même. Cette question fait écho à la question: qu'est-ce que je me raconte que je crois vrai de moi?

C'est une question importante. Et je te préviens, installe toi confortablement car j'ai envie d'en parler en te partageant un peu d'instantané.

Je me raconte vrai (je t'invite à faire de même) :

  • Que je suis fatiguée dernièrement.- Que mon corps communique en douleur car c'est la façon que j'ai trouvé inconsciemment pour m'écouter.

  • Que la sécurité ne peut aller avec la liberté

  • Que je n'ai pas le droit de juste prendre un bon livre et lire toute une journée si ça me fait plaisir car il y a le ménage, les courses, le boulot etc...

  • Que j'ai 38 ans et que oh...bah la quarantaine est là à ma porte, je dois m'attendre à voir mon corps vieillir.

  • Que je suis quelqu'un qui a un rythme lent et que peu de personnes peuvent réellement comprendre cela.

Je pourrais continuer longtemps...

Je veux juste te montrer que tout ça, ce sont des pensées...

de simples pensées qui pourtant peuvent nous emprisonner.

Parce-que les pensées amènent des choix, qui amènent des expériences, qui nous font sentir des émotions, qui alimentent les mêmes pensées etc...

À ce rythme, on ne permet pas au changement d'entrer dans notre vie...et vois-tu, le changement c'est pourtant la base de la vie elle-même, de ce qui fait nous sentir en vie!

Alors dès maintenant, je te le dis, je commence à me raconter autre chose dès que je perçois une pensée qui ne m'amène pas à ma joie véritable.

Si je reprends ce que je me racontais, ça donne aujourd'hui (et ça peut évoluer bien sûr)

  • Je ressens de la fatigue, mais je ne suis pas cette fatigue. (je m'amène à plus sourire, me sourire, à penser à mettre de la musique, à bouger dessus...à faire circuler autrement)

  • Que mon corps dit des choses, dans la douleur comme dans la sérénité. Je n'ai pas besoin de pic d'intensité pour m'écouter. Je décide d'être plus à l'écoute de moi-même en consacrant notamment plus de temps, d'attention, d'énergie au quotidien à mon corps (donc à moi-même, pas de séparation ici).

  • La sécurité va avec la liberté. À dire vrai, c'est car je nourris mon besoin de sécurité par moi-même que celui de la liberté a autant d'espace pour s'exprimer. Je crois qu'on peut être libre dans la sécurité, et se sentir en sécurité dans la liberté.

  • Je me permets de lire un livre toute la journée si ça me chante. À moi de cesser de croire que le monde - du moins le mien - repose sur mes épaules. Est-ce que tout le monde peut comprendre ça?

Pas forcément. Mais je ne veux plus chercher à être comprise, mais bel et bien à vivre et prendre soin de moi.

  • En fait, cette croyance non merci. Perso j'ai toujours été au-delà de l'âge, et je décide de me comporter parfois comme une ado s'il le faut et mon corps fera de même. Parce-que oui, la façon dont tu te perçois à ce niveau-ci, va jouer sur comment tu te tiens, comment tu évolues dans l'espace...

  • Mon rythme est. Ni plus lent ou rapide. Il est. Et c'est génial que je puisse l'accueillir et le manifester

J'avais envie de te partager ma façon de m'observer et d'œuvrer vers mon mieux être.

Je sais comme la période est charnière,

autant extérieurement qu'intérieurement. À mon sens, on recèle tous de cette capacité de s'accompagner vers le mieux, si tant est qu'on a les outils, qu'on a un environnement, des sources, qui nous soutiennent. Personnellement j'espère déjà œuvrer en ce sens avec toi, mais sache qu'en Novembre, tu auras la possibilité de participer au recalibrage stellaire d'eau du 09 novembre...et un peu plus loin dans le mois, tu pourras rejoindre l'Astrosphère. Je t'en parle un peu plus via le lien suivant et t'as la possibilité de te mettre en liste d'attente.

Ce sera un espace où on approfondira ce que je viens de te citer et plus encore.

Astrosphère

Respectons notre rythme. Honorons nos besoins. Et oui ça peut amener à des choix parfois difficiles à acter parce-que...tu te racontes quoi de vrai, dis moi? ;)


Posts à l'affiche